Des craquelures sur les ailes de l’A380. Cela fait maintenant quelques semaines que la nouvelle circule, et les inspections successives font état de craquelures dans plusieurs A380. Ces inspections ont été initiées par l’Agence de Sécurité Européenne (EASA). Les portes paroles d’Airbus précisent que ces craquelures n’empêchent pas l’A380 de voler, et n’a pas d’impact sur sa sécurité. Ceci peut-il réellement être sans impact sur la sécurité ?

Tout d’abord sur la portance. Pour rappel la portance est un principe simple, que l’on retrouve autant sur l’avion que chez les oiseaux. Au fur et à mesure que l’avion accélère, l’air passe au dessus, et en dessous de l’aile. L’air qui passe au dessus de l’aile est plus rapide que l’air passant sous celle-ci, créant ainsi un effet de portance. L’effet est que l’avion est alors tiré vers le haut grâce à cet air. L’air va plus vite au dessus de l’aile grâce à sa forme bombée. La portance qui tire l’avion vers le haut, s’oppose au poids de l’avion qui le tire vers le bas. Mais plus la vitesse est importante – plus exactement plus la différence de vitesse est importante, plus la portance est importante, maintenant l’avion dans le ciel.

Cette portance est donc avant tout fonction de la surface de l’aile, de l’angle d’attaque, de la forme de surface, et surtout de la vitesse. Et il est raisonnable de penser que de petites craquelures sur les ailes ne devraient pas avoir d’impact sur la portance. Si les craquelures étaient importantes, elles auraient un effet sur les trainées et turbulences qui s’échappent des ailes. Ceci pourrait en théorie agir sur la résistance et la flexibilité des ailes, ce qui peut être beaucoup plus problématique.

C’est donc avec un souci de sécurité que l’EASA prend ces directives d’inspection et celles-ci seront réalisées cette semaine. Si vous volez sur A380, ne paniquez pas, ces petites craquelures sont pour le moment très petites et les appareils concernés sont maintenus au sol.


Emmenez vos équipes vivre un moment fort alliant de la découverte, du plaisir, du jeu, de la gestion de stress et du dépassement de soi. Tout ceci se fait lors d’une session de simulateur de vol professionnel. Emmenez vos équipes piloter un avion de ligne. Cette expérience totalement unique vous permettra de travailler sur la cohésion et la gestion du stress de vos équipes. C’est également un moment privilégié pour découvrir le monde des pilotes de ligne et de tester vos compétences aux commandes d’un Airbus A320 ou d’un Boeing 737.

Nous organisons cette expérience à Paris – sur Roissy Charles de Gaulle – à Lyon St Exupéry, mais aussi à Amsterdam sur l’aéroport de Schipol International, ce qui peut être intéressant si vous souhaitez organiser cette session de simulateur de vol dans le cadre d’un week-end ou séminaire découverte.

L’objectif de la session en simulateur de vol est réellement de vous permettre de travailler en équipe et de renforcer la cohésion au sein de vos collaborateurs. Après un briefing de 30 à 40mn sur « les boutons » dans le cockpit, mais surtout sur la méthode de travail et de communication entre le pilote et son copilote, vous passez dans le simulateur. Ces machines sont très impressionnantes : la « bulle » elle-même fait plus de 5m sur 3m, posée sur vérins électriques qui propulsent le simulateur dans des mouvements identiques à ceux d’un avion de ligne. Le réalisme est saisissant ! Nous recréons un plan de vol – avec décollage, vol et atterrissage – nous pouvons également répéter plusieurs atterrissages et décollages, inclure des conditions météo surprises et même des pannes moteurs – pour tester vos nerfs et votre travail d’équipe, votre gestion du stress.

N’hésitez pas à non contacter pour en savoir plus.


Microsoft vient d’annoncer LA grande nouvelle que de nombreux fans de simulation de vol et de Flight Simulator en particulier attendaient : la sortie de Microsoft Flight au printemps prochain. Ce nouvel opus au désormais célèbre logiciel de simulation sera téléchargeable gratuitement, avec des add-ons payante sur le modèle « Fremium ». La version gratuite vous propose de voler sur Hawaii, le reste sera payant. Ce modèle Fremium est très intelligent de la part de Microsoft qui sait que le plus difficile est de commencer à faire jouer pour être totalement accro.

Microsoft Flight offre une version du monde encore plus réaliste, avec un graphisme plus poussé et une définition du terrain encore plus précise. Le détail graphique du terrain, des arbres, mais aussi des nuages renforce le réalisme de l’expérience de vol. Les version que nous avons vu sont à l’échelle de certains très bons add-ons que les fans installaient pour accentuer encore le réalisme. Au niveau contrôle des avions, la technique reste la même que pour la version actuelle de Flight Simulator, avec la possibilité de simplifier le contrôle de l’avion ou au contraire de suivre les procédures réelles.

Le jeu sera présenté d’avantage à Las vegas mi Janvier pour le Consumer Electronics Show. Cette nouvelle mouture de Flight Simulator s’annonce excitante. Le réalisme sera plus poussé, néanmoins, si vous souhaitez ressentir réellement le pilotage d’un avion, vous ne l’aurez qu’en grimpant dans un authentique simulateur de vol.