Le chiffre 13 est-il un porte bonheur ou au contraire porte t’il malheur ? Certains hôtels et certains bâtiments avaient déjà réglé le problème en supprimant les chambres 13, voir le 13ème étage. Au niveau aérien, certaines compagnies aériennes ont tranché en supprimant le chiffre 13 des rangées de sièges. Sur ces compagnies, vous pourrez donc voyager sans superstition, et votre vol sera donc forcément rempli de bonheur. Ces compagnies aériennes qui n’ont pas de siège 13 sont les suivantes :

  • Air France
  • Austrian
  • Continental
  • Emirates
  • Lufthansa
  • KLM
  • Ryanair
  • SAS
  • Singapore Airlines
  • SWISS
  • Thai Airways International
  • Turkish Airlines
  • Virgin Atlantic

De nombreuses personnes ont peur en avion car elles ne comprennent pas comment une machine de plusieurs centaines de tonnes peut évoluer dans le ciel sans tomber. Il est bon de rappeler quelques principes aérodynamiques pour vous expliquer comment vol un avion. Le premier principe aérodynamique est celui de la portance.

La portance est un principe simple, que l’on retrouve autant sur l’avion que chez les oiseaux. Au fur et à mesure que l’avion accélère, l’air passe au dessus, et en dessous de l’aile. L’air qui passe au dessus de l’aile est plus rapide que l’air passant sous celle-ci, créant ainsi un effet de portance. L’effet est que l’avion est alors tiré vers le haut grâce à cet air. L’air va plus vite au dessus de l’aile grâce à sa forme bombée. La portance qui tire l’avion vers le haut, s’oppose au poids de l’avion qui le tire vers le bas. Mais plus la vitesse est importante – plus exactement plus la différence de vitesse est importante, plus la portance est importante, maintenant l’avion dans le ciel.

Les moteurs sont donc importants, puisqu’ils permettent de faire accélérer l’avion et de créer ce principe de portance. Une autre peur commune est celle de penser que si les moteurs tombent en panne, l’avion chutera vers le sol. C’est un cas très exceptionnel et rare, mais même si l’avion perd un moteur – par exemple du fait d’un incendie, celui-ci sera éteint depuis le cockpit, et l’avion poursuivra son chemin avec un seul moteur, qui est largement suffisant pour faire voler l’avion. Dans le cas encore plus exceptionnel ou les deux moteurs tombent en panne, l’avion, grâce à son aérodynamique et au phénomène de portance, pourra planer pendant 25mn environ sur une distance de 200 à 250Km, ce qui est largement suffisant pour trouver un aéroport. Sur les gros porteurs qui disposent de 4 moteurs, vous pouvez mesurer la probabilité pour que les 4 moteurs tombent en panne au même moment…

Enfin, les ailes. Certains passagers s’inquiètent de voir les ailes se courber, notamment en situation de turbulences. Là encore, les ailes sont faites pour se plier. Elles sont très flexibles pour absorber les tensions de l’air et la force de la portance. Une aile n’a jamais cassé en vol. Sur certains gros avions, elles sont mêmes faites pour se courber d’une amplitude de 8 à 10m. Impressionant. Mais elles ne cassent pas.

Vous en savez un peu plus sur l’aérodynamique d’un avion, qui reste, rappelons le, le plus sur moyen de transport au monde.

Vous êtes passionnés de simulateur d’avion – vous êtes donc sans doute un habitué de Flight Simulator. Aujourd’hui, les sessions que nous proposons en simulateur de vol professionnel n’ont rien à voir avec le jeu vidéo, aussi bon soit-il, car dans un vrai simulateur vous êtes en situation totalement réelle. La cabine placée sur vérins électriques bouge et suit vos commandes, ou celles des turbulences, et vous ressentez le vol exactement comme si vous y étiez. Néanmoins, Flight Simulator est souvent le premier jeu qui amène les passionnés vers le vrai simulateur. Ce jeu développé en 1976 et 1977 par Bruce Artwick, est aujourd’hui la référence des jeux de simulation de pilotage d’avion. Le premier Flight Simulator – sorti sous cette appellation – a été commercialisé en 1982 sous licence par Microsoft, et développa dans les années qui suivirent un modèle 3D qui permit de rendre la simulation de plus en plus réelle jusqu’à la version FSX, dernière sortie, qui offre un réalisme encore plus proche, notamment avec un monde en 3D mais surtout en mouvement. La puissance de Microsoft Flight Simulator est également le réseau de développeurs qui ont permis l’essor des « add-ons » afin d’accroître encore plus le réalisme du jeu, que cela soit sur les modèles d’avions, détails d’aéroports, monde virtuel. Voici quelques images de ce jeu mythique.

flight simulator simulateur de vol

simulateur de vol flight simulator