Un nouveau simulateur de vol devrait être prochainement installé sur la plateforme de Charles de Gaulle. Il s’agirait d’installer une version militaire du Boeing 707, avec simulateur autant pour les pilotes que pour le personnel navigant, qui dans cette version, sera principalement en charge de maitriser les radars et équipements. Retour sur un avion de légende qui date d’hier, mais qui garde ses lettres de noblesses. Au début des années 50, Boeing développe le model 367-80, un nouvel avion devant être motorisé par quatre réacteurs. Baptisé « Dash 80 », le prototype décolle pour la première fois le 15 juillet 1954, propulsé par les mêmes Pratt & Withney JT3C qui équipaient déjà le bombardier B-52. C’est un appareil probatoire. L’US Air Force devient le premier client avec la version d’avions ravitailleur dénommé KC-135 Stratotanker tandis que le devenir de la version civile reste incertain. Il faut persuader les compagnies aériennes de se lancer dans l’air du Jet.

simulateur de vol

Tex Johnson, le pilote d’essai du constructeur, convainc de nombreux patrons de compagnie en réalisant devant eux un tonneau barriqué, donnant confiance dans la solidité de ce nouvel appareil. Les commandes affluent et le programme civil est définitivement lancé. L’appareil réduit les distances avec une vitesse plus élevée que celles des avions à hélices. Ce n’est pas le premier jet commercial, car De Havilland a déjà produit son Comet, mais ce dernier est retiré du service après plusieurs accidents liés à une faiblesse structurale. Avec le succès du 702 Boeing devient le premier constructeur au monde d’avions de ligne à réaction. Devançant son concurrent, le Douglas DC-8, le Boeing 707 est construit à plus de 1 000 exemplaires jusqu’en 1978, avec un accroissement de la distance franchissable au fil des modèles. Les premiers ne peuvent relier les États-Unis à l’Europe sans escale. Le premier vol commercial est réalisé en octobre 1955 par la Pan Am.

Comments are closed