>> Cette prestation sera disponible à partir de Juillet 2011.
Nous vous informerons du déroulé de cette session de simulateur de vol à Paris sur A340 dès que celle-ci sera disponible.

L’A340 est un quadrimoteur, un long courrier, l’un des derniers nés de la gamme. Avec cet avion, Airbus concurrence notamment les Boeing 747. Du fait de ces quatre moteurs, l’A340 permet de moduler d’avantage les approches et les manœuvres en vol. Nettement plus grand et imposant que l’A320, ses vitesses d’évolution sont également différentes. Poser un tel avion à vue est un réel challenge.

airbus a340

L’ancêtre de l’avion est l’A300-B11, nom du projet de la variante quadri-réacteur de l’A300 étudiée dès la création d’Airbus en 1970. Mais le financement de ce projet ne pourra être vraiment assuré que lors de l’adhésion de British Aerospace au consortium en 1979. Le projet sera alors rebaptisé TA11, avec pour objectif de s’attaquer au marché des gros-porteurs très long courrier dominé alors par le McDonnell Douglas DC-10.

Les premières études ont conduit Airbus à lier rapidement ce projet avec le projet TA9, biréacteur destiné à compléter la gamme des A300 et A310, afin de réduire les coûts de développements. C’est en juin 1987, lors du Salon du Bourget, que le programme A330/A340 sera officiellement dévoilé par Jean Pierson, alors à la tête du consortium Airbus, avec la première lettre d’intention de la compagnie Lufthansa portant sur l’acquisition de 15 A340.

En août 1988, c’est à Nantes que l’on commence à fabriquer les premiers éléments du nouvel avion. Tandis que débute la construction de la nouvelle usine d’assemblage Clément Ader sur le site de Colomiers, près de Toulouse. Une usine qui sera inaugurée en octobre 1990 par le Président François Mitterrand.

Le premier exemplaire de l’A340 sort d’assemblage le 8 mars 1991 et reçoit ses moteurs en avril. Après plusieurs semaines d’essais au sol, le premier vol est effectué le 25 octobre 1991, les certifications étant obtenues en décembre 1992 (Europe) et mai 1993 (Amérique)4. C’est la compagnie Lufthansa qui, la première, met un A340-300 en service en mars 1993.

Même si les études initiales avaient déjà envisagé une version avec une plus grande capacité, le projet ne comportait à l’origine que deux versions de l’A340 : l’A340-300 et l’A340-200, plus petite que la -300 mais ayant un plus grand rayon d’action. Mais la concurrence du McDonnell Douglas MD-11 et surtout du nouveau Boeing 777 conduit Airbus à lancer, en 1997, deux nouvelles versions allongées de l’A340 : l’A340-600 avec une plus grande capacité en passagers et le très long courrier A340-500 avec un rayon d’action de plus de 16 000 km5.

Ces nouvelles versions permettent à Airbus de maintenir, à l’exception de l’année 2002, le nombre de commandes au-dessus de 20 appareils par an jusqu’en 2006. Mais suite à la crise économique de 2008 et à la hausse continue du prix du carburant, les compagnies aériennes estiment qu’il est devenu non-rentable d’exploiter des quadriréacteurs transportant moins de 400 passagers. Les commandes de l’A340 sont au point mort en 2010 après une chute d’année en année. Les compagnies préférant désormais faire l’achat de Boeing 777 ou d’Airbus A350, consommant moins de carburant pour une autonomie et une capacité similaires.

La livraison du dernier A340-600 a lieu en juillet 2010 à Iberia et celle du dernier A340-500 (MSN 1102) en novembre 2010 au Koweit. Bien que théoriquement toujours au catalogue jusqu’à ce que le futur A350 entre dans un rythme de production normal, la série 500/600 des A 340 est un échec commercial avec seulement 134 appareils vendus6.

Le remplacement des A340-200, -300, -500 et -600 dans le catalogue d’Airbus se fera respectivement par les A350-800, -900, -900R et -1000. Les variantes -800SR et -900SR étant elles plus particulièrement dédiées au remplacement des A330.

Toute étude sur un appareil aux capacités intermédiaires entre l’A340-600 et l’A380-800 est pour l’instant stoppée.