Le marché du simulateur de vol ludique se développe. On connaissait déjà X-Plane, Flight Gear, Flight Simulator… et voici que le studio Flying Development se lance à son tour à l’assaut de la simulation de vol sérieuse avec Infinite Flight. Ce simulateur de vol offre 5 avions (dont l’Airbus A380), deux régions à survoler (la baie de San Francisco et la Californie du Sud, soit 137 aéroports), du vol au petit matin ou la nuit, ainsi que des conditions météo changeantes. Le jeu comprend des aides au pilotage ainsi que des leçons pour maîtriser son coucou. Cinq vues caméra sont proposées histoire d’apprécier le spectacle.

Ce lancement intervient alors que Microsoft lance sa nouvelle version de Flight Simulator dénomée Flight. La saga Flight Simulator est une affaire qui roule. Sortie en 1982, le jeu est passé des avions en polygones à une pure merveille de simulation, dans son édition X. Qui n’a pas essayé, sur l’une des éditions de « FS », de se faire un vol simple Chicago-Dallas, de poser un 747, ou de redessiner le Learjet avec l’outil de création d’avions.

Avec son nouveau titre baptisé simplement « Flight », l’éditeur laisse de côté les cadrans compliqués, la richesse de mélange et la pression des pneus. Son nouveau titre en ligne est simple à prendre en main, et se destine aux joueurs occasionnels. Mais surtout, le jeu est disponible en free-to-play (gratuit). Occupant 1,4 Go d’espace disque, il vous propose de prendre les commandes d’un Icon A5 ou d’un Boeing PT 17, et de survoler l’île d’Hawaï. D’autres avions et « scènes » peuvent être achetés via le Windows Marketplace afin d’enrichir l’expérience de simulation de vol.

Comments are closed