C’est bien connu, en France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées. Et c’est exactement ce que vient de démontrer une association de jeunes près de Toulouse, qui a enrôlé les gamins du quartier avec un objectif : construire un simulateur de vol. Au cours d’un projet précédent, les jeunes ont découvert le monde aéronautique… et n’ont pas voulu en décoller. Une quinzaine d’entre eux, garçons et filles âgés de douze à dix-sept ans se sont lancé le défi de construire leur propre simulateur. L’aventure a démarré de façon ludique, par des visites (Airbus, aérodrome…) ou des expériences aéronautiques (initiation au vol ULM). Au début, ce simulateur se résumait à quelques bouts de bois assemblés entre eux pour former un tableau de bord entreposé dans le garage du centre culturel Alban Minville. Au fur et à mesure de la médiatisation de leur projet (notamment au festival des étoiles et des ailes à la cité de l’espace), des partenaires se sont manifestés : des étudiants de l’ENAC (école nationale de l’aviation civile) ont proposé leur aide, des salariés d’Airbus ont envoyé des plans, des élèves du lycée Saint-Exupéry ont partagé leurs connaissances techniques… Peu à peu, le projet a pris forme et quelles formes, puisque les jeunes de l’ASVEC ont finalement obtenu un cockpit d’A350 dans lequel ils ont implanté leur simulateur. C’est une belle réalisation et qui démontre qu’avec un peu de courage, de bonne volonté et de la solidarité, on y arrive toujours.

Comments are closed