L’énorme avantage du simulateur de vol est de pouvoir voler librement, et parfois sur des avions exceptionnels. C’est le cas du Rutan Proteus. Cet avion rare est une merveille d’expérimentation en simulateur de vol. Depuis 1970, l’ingénieur californien Burt Rutan s’est fait connaître par une série d’appareils aux formes étranges, la plupart de formule canard (les empennages sont placés devant l’aile). Ses biplaces VariEze et LongEZ ont révolutionné la construction amateur avec l’usage de matériaux composites sur moule perdu. Son Voyager a réalisé le premier tour du monde sans escale ni ravitaillement en vol en neuf jours ! Son GlobalFlyer; un appareil à réaction a fait de même, piloté par Steve Fossett. Le Space Ship Qne triplace a remporté le X-Prize du premier vol privé suborbital avec l’apogée de sa trajectoire à plus de 100 km d’altitude, ouvrant l’ère du voyage spatial privé. Mais cette fois, un simulateur avion a été développé pour le RP. Le Proteus est un biréacteur de formule ailes en tandem, destiné à de multiples missions, dont celle de relais de télécommunication à haute altitude. Avec un pod ventral pouvant contenir de nombreux équipements, il peut orbiter à la verticale d’un point à près de 20 000 m d’altitude, et ce pendant 18 heures. L’appareil est réalisé en matériaux composites, avec une envergure pouvant aller de 23 à 28 m. Il peut être piloté par un équipage de deux hommes, en cabine pressurisée, ou téléguidé à distance. Son premier vol s’est effectué en juin 1998, à Mojave, où se trouve le bureau d’études de Burt Rutan, la Scaled Composites. Pour le Salon du Bourget 1999, le Proteus a fait la traversée États-Unis-France non-stop. Le Proteus a décroché trois records du monde dans sa catégorie (altitude, altitude en vol horizontal et plafond avec une charge de 1000 kg). C’est donc une énorme expérience que de pouvoir le piloter en simulateur. En attendant de pouvoir piloter le vrai avion d’ici quelques années.

Comments are closed