Alors que tout le monde cherche le Boeing 777 de la Malaysia Airlines, les experts se creusent de plus en plus la tête pour essayer de comprendre ce qui s’est passé. Et pour comprendre, les experts se mettent aux commandes d’un simulateur de vol Boeing 777 pour envisager toutes les opportunités. Et pour comprendre également, les experts analysent également l’historique de l’avion. Le Boeing 777 (ou Triple 7) est la réponse de Boeing à Airbus. C’est le premier Boeing à intégrer des commandes de vol électriques, l’une des avancées technologiques les plus marquantes d’Airbus. Il est le premier jet commercial totalement développé sur ordinateur et le premier à utiliser la fibre optique pour l’avionique du cockpit. C’est aussi le biréacteur le plus gros au monde, avec un fuselage large et une envergure de 64,80 m. Un 777 est constitué de 3 millions de pièces provenant de cinq cents fournisseurs ! Il peut emporter plus de 300 passagers sur des distances allant de 9 700 à 17 000 km, et est désormais proposé en quatre versions, dont une pour le fret. Un vol record a été battu en 2005 avec 21 000 km parcourus en 22 heures et 42 minutes. La cabine du wide-body comporte 6 sièges de front en première classe, 10 sièges en économique. Il dispose de deux réacteurs de fort diamètre dont la fiabilité l’autorise à traverser les océans selon la réglementation ETQPS 180 (Extended-range Twin-engine Operational Performance Standards) alors qu’avant, trois ou quatre réacteurs étaient nécessaires. En restant à 180 minutes maximum d’un terrain de secours, un biréacteur offre alors des coûts d’exploitation moindres. Après un premier vol au mois de juin 1994, le 777 entre en service en juin suivant chez United Airlines. Air France l’a également retenu dans sa flotte. Avec plus de 850 appareils produits, le 777 est considéré comme le jet le plus rentable pour Boeing après le modèle 747. Aux dernières nouvelles, le 777 de Malaysia Airlines aurait pu être aperçu se dirigeant vers le Sud des Maldives, volant à basse altitude. Le mystère demeure entier.

Comments are closed