Airbus développe son Beluga XL

Airbus a commencé les travaux d’intégration du deuxième des cinq BelugaXL, son futur avion de transport basé sur l’A330-200F. L’annonce a été faite plus tôt cette semaine alors que le premier exemplaire venait d’effectuer sa sortie du hangar, structurellement achevé. Le programme BelugaXL semble suivre le calendrier prévu. ce “roll-out” est intervenu environ douze mois après le début de l’assemblage final, comme le prévoyait Airbus. En outre, l’avionneur a indiqué que le second A330 devant être converti en BelugaXL est arrivé “dans les temps” à Toulouse pour entamer son processus d’intégration. Selon le directeur du programme, Bertrand George, “grâce aux leçons tirées de la production du premier avion, l’assemblage du second devrait prendre environ deux mois de moins”. Le premier vol du BelugaXL “numéro un” reste programmé pour la mi-2018. Entre temps, l’appareil recevra ses deux moteurs Rolls-Royce Trent 700, avant de subir une batterie de tests de plusieurs mois pour s’assurer du bon fonctionnement des systèmes. La livrée, agrémentée d’un large sourire, sera appliquée sur le fuselage. En parallèle, des tests seront effectués sur bancs d’essais à Toulouse et à Hambourg, ainsi que sur des simulateurs de vol et dans des laboratoires. “Les données de ces tests seront utilisées pour autoriser le vol de l’avion et, plus tard, pour obtenir la certification de type”, a expliqué Bertrand George. Airbus a précédemment indiqué que la campagne de certification, à laquelle participera le seul BelugaXL “numéro un”, devrait durer environ 10 mois. L’avion doit entrer en service chez Airbus Transport International (ATI) en 2019. (crédit photo: Airbus)

Airbus a acquis jeudi une opération de formation au vol dans l’ouest des États-Unis, un mouvement qui pourrait bientôt être imité par Boeing alors que les fabricants d’avions rivaux se battent pour développer leurs activités de services. Airbus a acheté Strategic Simulation Solutions (SSS), un centre de formation de vol privé basé à Aurora, dans la banlieue de Denver, au Colorado, affirmant son intention d’étendre et de transformer SSS en son premier centre de formation West Coast. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués. Michel Merluzeau, un analyste aérospatial basé à Seattle avec AIR, a salué l’acquisition et a prédit que Boeing pourrait bientôt répondre à la demande des compagnies aériennes pour aider leurs compagnies aériennes à faire face à une pénurie critique de pilotes mondiaux et à augmenter leurs profits.

« Le déménagement est tout à fait opportun », a déclaré Merluzeau. « Je ne serais pas surpris de voir Boeing également étendre ses propres offres dans cet espace dans un avenir pas trop lointain. » Boeing offre la formation de pilote Dreamliner dans un centre de vol aux États-Unis, mais le directeur financier Greg Smith a promis en 2017 de développer la nouvelle filiale mondiale de services de Boeing avec des acquisitions «verrouillées». SSS, âgée de seize ans, compte environ sept employés et est dirigée par l’ancien ingénieur de United Airlines, Peter Gray, dans le domaine des archives publiques. Airbus pense que sa nouvelle activité offre un potentiel de croissance important et prévoit de doubler l’installation dans quelques années, a déclaré Laurent Martinez, le responsable des services d’Airbus, dans un communiqué de presse. «Nos prévisions de services mondiaux prévoient un besoin de 122 000 nouveaux pilotes dans les Amériques d’ici 2035, ce qui représente 23% de la demande mondiale», explique M. Martinez. «Nous voulons que nos centres de formation Airbus soient facilement accessibles à nos clients.  » Airbus a indiqué que ses nouvelles installations formeront de futurs pilotes pour les compagnies aériennes qui achètent de nouveaux avions ou utilisent des jets Airbus actuels.