C’est toujours le paradis économique pour CAE qui poursuit sa vente de simulateur de vol et se positionne comme LE spécialiste du simulateur d’avion dans le monde. La fin 2012 n’a pas été mauvais pour la firme de Montréal qui a remporté des contrats de la Chine et de Russie pour plus de 50 millions de dollars, et qui viennent booster une année commerciale difficile, mais intéressante. La réussite commerciale de CAE suit d’ailleurs la croissance économique par sa géographie, en contractant d’avantage en Asie, Russie qu’en Europe. Ces contrats de dernière minute Ces contrats comprennent des dispositifs de formation connexes et le CAE Augmented Engineering Environment pour le nouvel avion C919 développé par Commercial Aircraft Corporation of China. CAE a également vendu deux simulateurs, un Boeing 737NG et un Bombardier CRJ200, à NITA (New Information Technologies in Aviation), une société russe spécialisée dans le matériel aéronautique. De plus, CAE a vendu des services de mise à niveau de simulateurs à divers clients. Les contrats, d’une valeur totalisant plus de 50 millions $ CAN aux prix catalogue, portent à 23 le nombre de simulateurs de vol dont CAE a annoncé la vente depuis le début de l’exercice 2013. L’action de CAE a pris mardi 11 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 10,16 $.

Comments are closed